Euratechnologies Lille
06 27 87 02 77
benjamin@marketplacepulse.fr

6 erreurs de débutant pour son référencement Amazon

commentaires positifs sur Amazon

Etre visible et générer des ventes sur Amazon est un parcours semé d’embûches. Il est facile de faire fausse route, surtout en débutant sur la plateforme. Voici mes conseils d’experts du référencement sur Amazon pour éviter les erreurs les plus courantes sur la marketplace.

1. Penser que l’algorithme d’Amazon est le même que celui de Google

Contrairement à l’algorithme de la firme de Mountain View, l’Algorithme A10 est un moteur de recherche conçu pour un site e-commerce. Une mauvaise compréhension de cet algorithme entraînera des résultats médiocres. La finalité est la même, mais les facteurs de ranking utilisés par les deux algorithmes sont différents. « Sur Amazon, il faut faire des ventes pour remonter. L’algorithme a un fonctionnement très basique par rapport à Google : si un produit ne fait pas de vente rapidement, le produit ne remontera pas dans les résultats ». Là où l’algorithme de Google cherche à déceler l’intention de la requête et analyse les sites pour proposer aux internautes une sélection de sites qui répondent le mieux à la demande, celui d’Amazon considère que plus un produit se vend, plus il mérite d’être affiché dans les premiers résultats. « C’est soit un cercle vertueux, soit un cercle vicieux. Plus on a un produit qui marche, plus on remonte. À l’inverse, si on est peu performant, on disparaît progressivement des résultats de recherche ».

3. Mal renseigner sa fiche produit   

Sur Amazon, le renseignement des informations demandées par le géant américain est obligatoire. En ne respectant pas ces consignes, le risque est de voir son compte bloqué. Pour ne pas être bloqué, il faut impérativement renseigner tous les documents demandés. Pour Amazon, ces informations sont cruciales car elles attestent de la véracité de votre activité. Surtout que la plateforme peut demander une nouvelle fois les documents.

Pour la fiche produit, une multitude de points sont à compléter pour favoriser la conversion :

  • Le contenu visuel
  • Le titre
  • Les bullet points
  • Les variations du produit proposé
  • La description détaillée

Autant de points qu’il est possible d’optimiser. Les contenus éditoriaux, comme les images et le titre, sont la vitrine du produit. C’est ce que le client va voir en premier avant même de cliquer sur la fiche. Si les images sont de mauvaise qualité, cela va se répercuter sur le référencement car l’algorithme sait que les clients ne cliqueront pas sur une image de piètre qualité.

3. Négliger les avis clients

Le nombre et la qualité des avis clients Amazon seront des facteurs déterminants pour l’acheteur, et donc pour l’algorithme : En règle générale, en dessous de 3,5 étoiles sur cinq, on va être invisible. Il faut donc avoir au moins quatre étoiles ou plus. Or, il est possible d’agit sur les avis clients : Amazon propose un service dénommé « Amazon Vine » qui permet, moyennant l’envoi d’un produit à un influenceur sélectionné par la plateforme, un avis sur votre fiche en retour.

4. Ne pas profiter des outils fournis par Amazon

Amazon propose des outils pour aider les marques à gagner de la visibilité, malheureusement, tout le monde n’est pas au courant de l’ensemble de ces astuces,. Exemple : Un produit Prime sera mieux référencé qu’un produit non Prime. Prime est aussi un prérequis pour être intégré dans la Buy Box. Pour rappel, la Buy Box se définit tout simplement par le bouton jaune « Ajouter au panier » sur la droite de la fiche produit.

Mais Prime n’est pas le seul outil utile, la création d’une marque permet d’obtenir des options très intéressantes pour améliorer ses conversions et donc son référencement. Je pense à la fiche A+, au brand store, et aux sponsored brand ads notamment ». La fiche A+ est un élément important que beaucoup de e-commerçants négligent : Cette fiche va permettre de délivrer plus d’informations sur le produit aux internautes grâce à des tableaux comparatifs. La dizaine de modules disponibles offre suffisamment de possibilités pour personnaliser la fiche et maximiser son potentiel de vente.

5. Ne pas créer de synergie entre SEO et SEA

Comme Google, Amazon propose une offre de SEA. Les Amazon Ads permettent de donner un coup de boost au référencement naturel. Surtout si la catégorie de produit que l’on vise est concurrentielle. Les ads mettront en avant les fiches désignées, ce qui fait qu’elles remonteront mieux en naturel également. En cas d’arrêt d’une campagne sponsorisée, le produit en question va voir son référencement naturel diminuer. D’où l’importance de soigner les deux canaux.

6. Ne pas créer de link entre Amazon et le web

En effet, comme Google, Amazon a besoin d’une interaction entre internet et son site de E-commerce. C’est la raison pour laquelle il faut construire une toile entre ses fiches produits et les réseaux, sociaux, blogs, site vitrine et même site E-commerce pour proposer la vente de ses produits vers Amazon, qui peut être un perçu comme un tiers de confiance pour les internautes. Cela fera monter la fiche produit dans l’algorithme A10 d’Amazon.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :